Nous sommes le 19 Nov 2019, 16:49

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. Les attaques personnelles et les querelles d'ego ne sont pas tolérées. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 10 Nov 2012, 10:29 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Déc 2010, 16:29
Messages: 498
Localisation: The Lost Gardens of Apollo
Magnohm nous invite à explorer la N-Machine de Bruce de Palma.
C'est un peu l'archétype du générateur d'énergie libre.
Mais la recherche française semble peu active sur ce principe...
Deux bonnes raisons pour le suivre et participer aux travaux de Magnohm !
M.J.



J’ai déjà réalisé sans résultats probants un générateur magnétique du type Newman et des montages selon le principe de la synergétique du professeur René Louis VALLEE (http://www.humanah.fr/magnVSG.htm,). Maintenant je recherche un système plus simple à fabriquer.

Apparemment la N-machine n’a rien de bien complexe sauf que curieusement d’autres inventeurs que De Palma semblent avoir travaillés dessus et auraient obtenu des résultats mais sans donner des valeurs précises, ou ne les ont jamais publié ? On parle même d’un générateur homopolaire à haut voltage en 1991 ?!.( voir infos diverses sur http://quanthomme.free.fr/energielibre/ ... Kawai1.htm), (http://www.conspirovniscience.com/forum ... wtopic=517 et http://www.gpcservices.com/bouarfa_mahi ... ePalma.pdf)
Il semblerait qu’il faut dépasser 7000t/mn pour avoir un début de sur unité. Mais la tension produite sur ce générateur unipolaire serait très faible, de l’ordre de 0,7 V DC où moins ? ( lu quelque part mais où ?). Il faut donc prévoir une intensité très élevée sur les collecteurs et un branchement d’une charge ohmique forcément très faible.

Image


Pour produire 100 W sous 0,7 V on débiterait une intensité de 140 A dans une résistance de charge de 0,005 Ohm (cela ressemblerait à une résistance en tôle inox estampée en forme de peigne). Ont peut aussi penser à faire de l’électrolyse dont le bain aurait une résistivité très faible ! (Production d’hydrogène ou revêtements électrolytiques des métaux).

Mais pour l’instant il faudrait déjà que le générateur proto se mette à débiter ce qui n’est pas le cas même à 8000t/mn. Voir photos, détails, descriptions et résultats des expériences sur ma page http://www.humanah.fr/magnNmachine.htm.

Le gros problème se pose au niveau de la résistance de la charge à mettre au bout du prototype.

Toutes les suggestions seront les bienvenues. Y a t’il une erreur de conception, de branchement, de lecture des résultats ? Faut-il créé un amorçage et comment ?

Et aussi comment De Palma avait-il réussi à alimenter en électricité sa maison avec ce procédé ?

Autre modèle de N-machine breveté:

En cherchant sur le Web on découvre le brevet déposé dans les années 90 (http://depalma.pair.com/patent/patent.html). Mais oh surprise ! Il ne s’agit plus de la même conception de base. La machine se compose d’un cylindre conducteur dans lequel sont logés 2 aimants permanents en opposition de pôles. On ne collecte plus l’intensité entre l’axe et la périphérie d’un disque conducteur mais sur le cylindre au niveau des zones des 2 aimants. Les contacts en rotation sont assurés par du mercure ce qui demande une technologie très pointue en étanchéité et résistance à la corrosion de la surface de contact. Le brevet indique qu’il faut un diamètre de cylindre le plus grand possible et qu’il est souhaitable de dépasser la vitesse de rotation de 100000 T/mn !!?. Voici le texte des performances figurant sur le brevet (traduction automatique): « A titre d'exemple de la performance du générateur en utilisant des aimants connus, on pourrait s'attendre à ce qu'une tension de sortie de 1,5 V cc pourrait être obtenue à une vitesse de rotation de 12.000 tours par minute. Une puissance de 10 kW peut être obtenu à partir de la machine par le retrait [25] de 6.670 ampères de courant électrique. A ce courant 400 watts sera dissipés dans le rotor sous forme de chaleur. Une détermination réelle du flux de courant admissible sur la base de l'échauffement du rotor serait 12.000 ampères, avec 6.000 ampères prises de chaque côté de la machine. »
Là on est plus dans l’amateurisme et l’investissement financier d’un bricoleur est vraiment limité. Si au moins on était sûr des résultats annoncés et de leur application pour l’alimentation d’une maison …. !!!

Image

Image

Vu la complexité technique de ce modèle mes expériences vont se limiter pour le moment au premier modèle avec une conception simplifiée.
Voir page http://www.humanah.fr/magnNmachine.htm.


Merci d’avance pour tous vos aides et conseils.

Magnohm

_________________
Mercuriel Jewell - http://www.magnetosynergie.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 10 Nov 2012, 11:20 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 680
Pourquoi à la place du disque en cuivre n'utiliserait t-il pas un disque à grande résistance électrique ?

_________________
Mes initiales: P.C


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 10 Nov 2012, 21:43 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Déc 2010, 11:55
Messages: 27
Localisation: Marne la Vallee
Bonjour Zanonim,

Développe ta question car je ne la comprend pas. Je suppose que tu penses au disque de laiton sur lequel on collecte le courant ? Ce que l'on cherche c'est en fait un débit de courant très important qui demande logiquement une conductibilité la plus faible possible, par exemple utiliser de l'argent ou de l'or. Comme ça on aura de l'argent de coté si le système monétaire s'écroule. On n'est jamais assez prévoyant .... lol !
Je me rend compte que je rencontre 3 difficultés majeures:
- un usinage parfait du rotor pour éviter les vibrations importantes qui limitent la vitesse de rotation. Les aimants utilisés ont une attraction de 140 Kg chacun et vont poser de sérieux problème sur un tour en acier. Je ne sais pas encore comment résoudre ce problème.
- des contacts parfaits des balais qui tendance à décoller en cas de vibrations en rotation.
- la valeur de la charge à fixer sur les sorties. Je réalise qu'il faut pratiquement un fil en court-circuit.
Il faut avouer que pour le moment je patine et attends des suggestions.
Merci d'avance à tous.

_________________
Les échecs sont le terreau des futures réussites ( maxime perso)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 10 Nov 2012, 22:48 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Mai 2012, 09:12
Messages: 503
"Les échecs sont le terreau des futures réussites "

Première considération :
Pour dire cela, ce ne peut être qu'un mec qui bosse dur et qui sait la fermer même quand il échoue. Et quand il échoue, il regarde ce qu'il a appris en faisant tout pour réussir (ce qui n'est donc pas un échec)

Il s'agit donc d'un bon exemple sur le forum.
D'autres n'échouent jamais parce qu'ils ne font rien et leur réussite n'est pas au futur mais au présent et elle consiste à nous gaver tous avec leur certitudes gratuites, exponentielles et galactites !


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 11 Nov 2012, 12:31 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 680
Bonjour magnohm, mh, non je pensais pas à un disque de laiton mais un disque en carbone (par exemple) où un disque à la rouille (peut-être), faire tourner une plus grande résistance peut peut être augmenter le voltage.

L'étain, il me semble, est environ 10 fois plus résistif que le cuivre...

_________________
Mes initiales: P.C


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 01 Mai 2018, 10:00 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 677
Mercuriel Jewell a écrit:

Et aussi comment De Palma avait-il réussi à alimenter en électricité sa maison avec ce procédé ?

Merci d’avance pour tous vos aides et conseils.

Magnohm


Bonjour,
A mon avis :
La génératrice de De Palma n'est pas réversible, c'est à dire qu'au vu de sa configuration elle ne peut pas fonctionner en moteur et donc en théorie quand on la fera débiter, la puissance fournie à la charge ne se répercutera pas en amont et ça serait cela la grande découverte !!! Alors la seule puissance fournie par le moteur d'entrainement serait celle des diverses pertes de frottement. Cette puissance nécessaire d'entrainement de la N-machine serait la même à vide ou en charge.
Le problème c'est que de toute façon la puissance électrique fournie sera relativement faible (quelques millivolts avec une forte intensité) et pour pouvoir obtenir cette importante valeur d'intensité il va de soit que la sortie soit en court-circuit !!!
Donc comment utiliser ce fort courant ? ... tout simplement en reliant sur le même axe un moteur prévu pour fonctionner à grande intensité et sous faible tension. Le moteur de Faraday pourrait convenir (c'est De Palma lui-même qui l'a dit). Il suffirait donc de réaliser un moteur de Faraday solidaire du même axe (en bronze) que la génératrice. En fait plus besoin de balais, c'est l'axe qui servira "de fil" pour une polarité, et pour l'autre polarité il faudra "souder" au moins 2 barres en opposition (pour l'équilibre) entre le disque que la génératrice et le disque du moteur (Attention l'aimant du moteur de Faraday n'est pas solidaire de l'axe autrement ça ne tournerait pas. Par contre, plutôt qu'un fer à cheval on peut mettre également un aimant torique en position longitudinale. Faire en sorte que ce moteur de Faraday soit plus puissant que sa génératrice.
Donc en théorie, il suffirait de lancer cet équipage suffisamment vite pour que l'ensemble s'auto entretienne. (ne pas se tromper dans l'orientation de l'aimant du moteur)

Seule la génératrice serait sur-unitaire, quant au moteur il réagit comme un moteur électrique classique et son rendement est inférieur à 1.

Si le moteur en question est suffisamment costaud, on pourra ajouter sur l'axe une machine conventionnelle (ex un alternateur + réducteur de vitesse qui produira de la puissance sous une tension exploitable de 230 V à 50 Hz). Voila donc comment De Palma aurait adapté sa N-machine pour la rendre utilisable !!!

Pour ceux qui y croient, ça mérite d' être essayé. Il faut procéder par étapes pour avoir une petite chance de succès et sans doute commencer avec une petite machine de puissance très très modeste qui sera plus facile et moins coûteuse à réaliser (c'est suffisant pour valider le principe).

Il est peut-être préférable de commencer par la partie moteur de Faraday, en l'alimentant provisoirement par une source externe avec 2 bouts de fils tenus à la main et qui frottent.... juste pour voir si la vitesse atteinte sera suffisante ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 01 Mai 2018, 18:29 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 677
Bon j'ai mis tout cela au conditionnel parce que j'émets la réserve suivante :
Des personnes ont dit que la génératrice N-machine mise sur un banc d'essais et entrainée par un moteur classique était sur-unitaire parce que entre à vide et en charge il n'y aurait pas de variation de vitesse ni de consommation supplémentaire sur le moteur d'entrainement. Dans cette mesure ils ont annoncé des rendements faramineux. Il est évident qu' à 7 ou 8000 tr/mn l'énergie cinétique accumulée dans la rotation est importante, alors bien sûr si on charge la machine au maximum pendant un temps relativement court, l'énergie cinétique fournira de la puissance.... mais si on attend suffisamment longtemps et que ça commence à ralentir, on va s'apercevoir que le rendement se dégrade de plus en plus ... pour en revenir à une machine "normale".
Dans ce cas, il n'y aurait hélas aucune sur-unité et aucune énergie tirée de l'espace environnant :cry:
J'ose espérer que ces expérimentateurs ne se sont pas voilé la face.
En tout cas ces essais ont été repris en Inde en 2015, alors à voir dans le futur...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com