Nous sommes le 24 Sep 2017, 05:16

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. La politique est proscrite des forums. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 100 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 03 Juil 2016, 14:15 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 546
Après ce sujet que je viens d'effacer:
Citation:
Après avoir fais quelques petites expérimentation avec mon petit moteur solaire et mes condos il s'avère que avoir une grande capacité c'est bien mais le problème est la résistance interne.
Donc j'explique, en faisant tourner mon moteur d'un simple geste des doigts sur le manche du rotor lorsque je connecte mon condensateur de 4700 microfarads (4,7 millifarads) je peux le recharger très facilement en une petite fraction de seconde de 0,001 volt à 1,6 ou 2 volts sans avoir de difficulté à tourner le manche, ça tourne comme à vide, j'obtiens donc au minimum 1,6x1,6x0,0047x0,5 = 6 millijoules environ, ensuite avec ce même moteur je fais un simple circuit avec mon autre condensateur de 10 farads mais là il y a un problème, 10 farads c'est un gros court-circuit en le tournant (le moteur) avec mes doigts je me rends compte que c'est comme si je le tournais avec une charge et en environ 1 tour de moteur à peux près le voltage du condensateur doit passé de 0,005 volt à environ 0,015 volt donc en faisant le calcul du gain dans le condo nous avons 1 millijoule environ.
_4700 microfarads environ 6 millijoules en une fraction de seconde (pas en 1 seconde) et le moteur tourne très facilement (aussi facilement qu'à vide si l'on veut).
_10 farads environ 1 millijoule en à peu près un tour de rotor et encore avec les mêmes difficultés qu'une charge.

Donc, le problème vient d'une faible résistance extérieur à la résistance du circuit électrique du moteur.
Une chose qu'il faut savoir, quand on produit le voltage dans un moteur ce n'est certainement pas fonction de la résistance électrique de la bobine puisque l'équation est toujours NSBw sin w (w=2 x pi x nombres de tours), l'ampérage lui l'est puisque I=V/R, un même nombre de tour dans un moteur si le champ magnétique est le même sera toujours environ le même voltage par contre si la résistance électrique des bobines du moteur diminue l'intensité devra être plus grande ajouté à une résistance extérieur aussi petite ou plus petite encore la difficulté de tourner le moteur sera d'autant plus difficile, donc en théorie à vide où en charge on devrait récupérer autant d'énergie.

Bon V=RxI V=NSBw sin w, le champ magnétique restant le même (ou varie un chouia avec la température) , le nombre de spires reste le même, la surface reste la même, le nombre de tours du moteur reste identique (on se fout de la difficulté à le faire tourner), en déduisant tout ça normalement on ne fait pas ou très peu varier le voltage et pour trouver la même quantité de volt quand la résistance diminue c'est l'intensité qui monte et pour la puissance R x I²(V x I).
Abaisser la résistance d'une certaine quantité augmente obligatoirement l'intensité proportionnellement (si et seulement si le voltage reste identique) et donc on obtiens une puissance augmentée de deux fois puisque I est toujours au carré.
1 ohm x 1 ampère = 1 volt ---- 1 ohm x 1 A² ou 1 A x 1 V = 1 joule
0,5 ohm x 2 ampère = 1 volt ---- 0,5 x 2 A² ou 2 A x 1 V = 2 joules

La différence entre les deux condos me donne envie de voir et de faire quelque chose, ou si quelqu'un a bien compris où je voulais en venir il peut facilement vérifié de lui même et faire un truc qui pourrait être très intéressant.

En fait, ce qu'il faut faire avec les condos c'est tourner le moteur puis à la fraction de seconde après le début du lancement du rotor du moteur déconnecter rapidement le circuit.


Je suis en train de faire une sorte de circuit en ce moment avec mon alternateur à manivelle, mettre des primaires très bobinés avec des secondaire moins bobinés permet de réduire la résistance totale du circuit tout en ayant pas mal de courant au secondaire sans effort supplémentaire.

Il semblerait donc que la loi de Lenz ne serait rien d'autre que la manifestation de la résistance de la bobine d'un moteur ou alternateur qui ferait tourner ces dernières dans l'autre sens , voilà pourquoi il est si difficile de tourner en charge.
Exemple si notre moteur a une résistance totale dans ses bobines de 6.5 ohms et qu'il fournit 1 ampère il effectuera un travail contraire de 6.5x1², 6.5 joules, si la charge extérieur est de 6.5 ohms il y aura exactement le même travail, mais il faudra user d'énergie pour obtenir ce travail car plus la résistance interne est grande pour la même quantité d'intensité plus le travail à fournir sera difficile et plus il y a de joules plus le moteur chauffe et entraine une hausse de la résistance interne, c'est pourquoi je conseillerais à ceux qui cherchent la surunité de chercher dans la réduction de la résistance interne d'un moteur ou alternateur car c'est bien de là que vient la fameuse back-emf (loi de Lenz).


Dernière édition par Zanonim le 15 Juil 2016, 14:17, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 03 Juil 2016, 17:42 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 415
Localisation: Charentes Maritimes
Si j'ai bien compris, tu branches un transfo abaisseur d'impédance en sortie de ton alternateur ?

Si c'est le cas, attention on augmente ainsi le courant max possible en sortie. Mais manque de chance, la tension de sortie diminuera dans les mêmes proportions ! C'est une histoire de rapport de transformation ...
Au final, si tu fais un essai sur charge, tu verras que la puissance de sortie fournie pour une même puissance à l'entrée est en fait moindre car le transfo apporte des pertes fer et cuivre supplémentaires.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 03 Juil 2016, 17:57 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 546
Citation:
Si j'ai bien compris, tu branches un transfo abaisseur d'impédance en sortie de ton alternateur ?


Non, non, je ne branche rien, j'ai un alternateur de lampe à manivelle, que je branche avec un tore nanocrastalin d'environ 17 micros henris tour², le primaire a beaucoup de tours le secondaire en a moins, si je mets deux tores (qui ont les mêmes nombres de tours primaires/secondaires) en parallèle entre eux et en parallèle avec l'alternateur, en branchant le secondaire de chaque tore chacun en parallèle ensemble je dois obtenir deux fois l'intensité d'un seul secondaire.
En les mettant en parallèle au primaire le courant doit se partagé ce qui rend moins difficile de faire tourner l'alternateur.

Je suis certain que si l'on mettait 10 alternateurs identiques branchés en parallèle, bien synchronisé (c.a.d la même quantité de courant chacun au même moment) et sur le même axe, si on les tournait il devrait y avoir 10 fois plus de courant et 10 fois plus facile à faire tourner qu'un seul alternateur pour le même voltage, car toujours selon ma théorie c'est la résistance interne qui fournit un travail supplémentaire de sens contraire.

Donc, peu importe les pertes au secondaire, ce qu'il faut c'est baisser la résistance totale du primaire le plus possible, ça fonctionne (j'en suis persuadé) comme les piles, c'est ça Lenz la résistance interne.

J'ai aussi connecté mes deux secondaires en série (attention il y a un sens), ça monte le voltage mais augmente par là même la résistance du secondaire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 03 Juil 2016, 21:16 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 415
Localisation: Charentes Maritimes
Pour moi un tore avec un primaire et un secondaire avec moins de spires c'est un transfo d'impédance ,mais peu importe c'est juste une question de langage ...
Oui bien sûr, si tu mets plusieurs tores en parallèle tu récupéreras plus de courant mais logiquement ça va charger d'autant plus ton alternateur.

Plutôt que de tergiverser, le mieux c'est d'essayer de faire deux montages différents et de voir ce que ça donne ?

1er montage : alternateur + 1 seul tore + une charge (lampe adaptée par exemple). Puis mesurer la puissance apparente sur la charge (P=u x i)

2 ième montage : idem mais avec 2 tores en parallèle puis faire la même mesure...

Si la puissance obtenue sur la lampe avec le second montage est plus élevée tout en tournant la manivelle à la même vitesse que sur le premier montage et tout en ayant l'impression que ça force moins, oui là il y a un truc intéressant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 03 Juil 2016, 21:21 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 546
Y'a une astuce je pense, on peut aussi mettre un tore bien bobiné sans secondaire, cela permet de produire la même charge et rendre le mouvement aussi facile qu'à vide et normalement ça doit ce partager l'intensité sans en avoir plus qui revient dans le sens inverse de l'alternateur.
Mon alternateur à 4.5 ohms de résistance, si l'arrivée est de 1 ampère le mouvement dans l'autre sens doit faire une énergie d'environ 4.5 joules, et 4.5 joule il me semble que ça force pas mal.
Le tore sans secondaire devra être en parallèle, cela va de soit.
Le mieux c'est d'avoir beaucoup (au moins 12 henris) d'induction dans la bobine et d'avoir à peu près la même résistance que dans l'alternateur car si c'est l'alternateur qui en a le moins l'intensité se répartira plus sur ce dernier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 04 Juil 2016, 07:09 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 546
Non, c'est un alternateur de lampe à manivelle qui a 4.5 ohms de résistance, seul j'ai en tournant bien jusqu'à 8 à 9 volts à vide, en charge avec moins d'un ohm sur mon multimètre (c.a.d positionné sur maxi 10 ampères) j'ai 0.4 ampère en tirant avec un peu de difficulté, ce qui doit faire quelques volts dans ces 4.5 ohms en tant que résistance interne.

Un autre bon moyen certainement, avoir un alternateur avec un bobinage supraconducteur.

Et effectivement, ça peut paraître étrange cette situation en alternatif comparé au continu mais je pense que l'instant où le courant positif apparait le courant négatif a déjà fait son chemin avant, et ce doit être à chaque fois pareil à chaque alternance. Et ceux, surtout si la résistance est assez faible. Je sais plus mais il y a une formule sur la vitesse de parcours du courant dans un circuit.

Pour les tores le mieux c'est vraiment le nanocristalin, le VAC 983-T60006-L2025W380 de mouser electronics est très bien, 0.0000655 henri par tour au carré ce qui nous donne avec un primaire de 425 tours 11.83 Henris, si le diamètre du fil fait 0.4 millimètres émaillé nous aurons 0.136 ohms par mètre, 425 tours d'environ 5.5 cm en moyenne chacun (40 millimètres minimum par tour sur ce tore) fera un total de 23.375 mètres donc une résistance de 3.179 ohms.
1.36 centimètre de diamètre donc 0.68²xPi= 1.4526 cm²
0.02²xPi=0.001256 cm² de section de fil
1156 tours environ en théorie pour cette section de fil, donc ça passe largement avec 90 ou 100 tours au secondaire.PDF:
La fiche technique du tore 983-T60006-L2025W380:
http://www.mouser.com/ds/2/599/W380-237967.pdf

Ou bien ce tore qui n'est pas mal non plus, 983-T60006-L2020W409, 663 tours pour la même section de fil, PDF:
http://www.mouser.com/ds/2/599/W409-237896.pdf
22.6-10.3=12.3+10.2+10.2=32.7 millimètres de tour minimum.
475²x0.0000552=12.4545 Henris, 475x0.041 mètre= 19.475 mètres donc 19.475x0.136=2.6486 ohms.

Ou ce très bon petit tore (le moins cher) 983-T60006-L2019W838 pour un nombre de tours théorique maxi de 900 pour section de fil identique. PDF:
http://www.mouser.com/ds/2/599/W838-240819.pdf
21.2-13=8.2+12.3+12.3=32.8 millimètres de tours minimum.
600²x0.0000361=12.996 Henris, 600x0.041 mètre=24.6 mètres donc 24.6x0.136=3.3456 ohms.

Je trouve que ces 3 types de tore sont très bien pour leur taille et le nombre max de tours théorique.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 04 Juil 2016, 20:20 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 415
Localisation: Charentes Maritimes
Quand on charge un alternateur avec une self de bonne qualité (cas de ton tore par exemple), en fait c'est une charge selfique qui ne consommera que de la puissance réactive + un tout petit peu de puissance active correspondant à la magnétisation du tore magnétique et aux pertes joules dans le cuivre. Bref, dans ce cas c'est tout à fait normal que tu ne forces pas sur la manivelle, c'est presque que comme si tu étais à vide...
D'autre part, en courant alternatif la résistance pure du fil du tore est surtout utilisée pour calculer les pertes joules dans le tore. Autrement pour les autres calculs, c'est à l'impédance qu'il faut s'intéresser (Z = r + jLw2) avec w= 6.28F et là ce n'est plus en Ohm que ça va se chiffrer, mais en kiloOhm... enfin ça va dépendre aussi de la vitesse à laquelle on tourne la manivelle !!! (plus on tourne vite, plus l'impédance sera grande et moins ça forcera...en principe)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 04 Juil 2016, 20:47 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 546
J'avais essayé avec 3 secondaires mais le troisième tore en parallèle était moins bobiné au primaire, ce qui a rendu un peu plus difficile le mouvement de la manivelle en charge.
Ce que j'aimerais savoir c'est si il y a une limite à l'énergie des aimants d'un alternateur si la résistance baisse au dessous d'un certain point mais j'espère que non.
Je reste convaincu que si on faisait des bobines supraconductrice dans un alternateur ce dernier n'aurait aucun mal à tourner sans effort, pour moi c'est sûr c'est la résistance qui est le problème de l'alternateur.

Citation:
plus l'impédance sera grande et moins ça forcera...en principe)


Par contre ça c'est quasi vérifié, et archi-vrai, même avec une charge au secondaire si on ne bobine pas trop on ressent qu'il y a un peu plus de facilité. ;)

Citation:
une charge selfique qui ne consommera que de la puissance réactive + un tout petit peu de puissance active correspondant à la magnétisation du tore magnétique et aux pertes joules dans le cuivre

Mh oui, là aussi la résistance de la bobine est le problème, mais la puissance réactive je sais pas trop y'a un truc avec, on dirait que l'on peut l'augmenter d'avantage avec ajout de bobines, enfin c'est surtout cette puissance qui permet de facilité le mouvement de manivelle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 04 Juil 2016, 22:14 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 546
Bon bah, j'ai réessayé et revérifié, même si l'on en met en parallèle au secondaire le courant revient vers l'alternateur.
J'ai bien l'impression que le seul moyen serait d'avoir une résistance réduite des alternateurs, donc des parallèles bien synchronisés ou une supraconduction. :(
Un courant de Foucault très réduit et des frottements minimes, pour les derniers là c'est assez facile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 05 Juil 2016, 09:21 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2011, 12:22
Messages: 546
Fausse mauvaise nouvelle, comme je l'ai dit plus haut je crois que c'est à cause de la résistance plus grande des bobines des tores qui redonnent plus au primaire, quand j'ajoute un deuxième tore ça n'augmente pas bien plus l'intensité.
Y'a peut-être un espoir. :)

Ce qu'il y a de bien avec une bobine primaire sans secondaire en parallèle contenant beaucoup d'inductance c'est que ça ne baisse quasiment pas la valeur des secondaire et ça rend vraiment un peu plus facile le mouvement de l'alternateur puisque partage de l'intensité revenue.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 100 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com