Nous sommes le 14 Déc 2019, 06:24

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. Les attaques personnelles et les querelles d'ego ne sont pas tolérées. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
MessagePosté: 21 Juin 2014, 18:19 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2014, 18:46
Messages: 549
Bonsoir , je connais pas le système , mais comment mécaniquement c'est possible ?.a+


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 24 Aoû 2014, 19:46 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bonsoir,

J'ai potassé la documentation sur le moteur torique un nombre incalculable de fois, à mon humble avis ce qu'expose Mr Bourva est tout simplement génial, mais ardu à comprendre, car exposé de façon très fouillis et avec un manque sur l'alternateur dont il fait mention, mais dont on ne trouve aucun schéma, mais sur le fond cela n’enlève rien au principe qu'il met en avant,à savoir:

Une dynamo dont la RMI ne vient en aucun cas freiner l'inducteur rotatif, en effet la géométrie torique de l'induit et le montage du rotor avec une alternance aimant permanent-bobine et fer doux solidaire mécaniquement mais non magnétiquement permet une canalisation de cette RMI à notre avantage par variabilité de réluctance, il faut voir cette machine comme un hybride Dynamo-MRV.

Il fait allusion à la machine de Gramme, pour avoir eu la chance d'en faire fonctionner une, je puis avec certitude vous dire quelle n'est pas sensible à la RMI qui se referme sur elle même dans le tore, par contre de par son montage elle subit de plein fouet les forces de Laplace.

Le problème, c'est la construction, j'ai fait un premier prototype à deux pôles, qui débite du courant sans RMI, mais le rendement est médiocre et très sous unitaire, qui plus est je n'ai pas de bobines sur le rotor, et il faut pour respecter vraiment le principe magnétique, la construire avec deux tores côte à côte ce que je n'ai pas fait.

Je cherchais uniquement à tester la canalisation de la RMI et ce qu'il appelle "le court circuit de réluctance" grâce au noyau de fer doux du rotor, le test est positif pas de frein en charge.

Dans son document il parle de l'alternateur pour éviter un grand nombre de balais, mais pas d'autre explication ou schéma.
C'est bien un gros problème pour moi, car déjà fabriquer un collecteur avec deux balais c'est la galère mécaniquement parlant alors avec quatre je n'envisage même pas.
Je lui ai envoyé un mail pour lui demander la documentation concernant l'alternateur, il ne me répond pas.
Car si j'ai bien compris sa dynamo, je nage en ce qui concerne l'alternateur car tout son principe repose sur des endroits angulaires de ponction du courant par les balais.

Voila si quelqu'un a étudié le principe et peux m'en dire plus sur la fonction alternateur cela m'aiderai bien.

Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 25 Aoû 2014, 12:47 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bonjour exnihiloest,

Comme je n'ai pas pu avoir un quelconque contact personnel avec Mr Bourva, je me garderai bien personnellement de porter un jugement sur le personnage, puisque il ne répond pas à mes mails.

Par contre, là ou je ne suis pas d'accord avec toi, je te cite:

Le champ magnétique n'est pas confiné dans le tore, sinon il n'y aurait pas entrainement du rotor.

Tu mets en évidence la réversibilité de la machine, et dans l'exemple que tu cites, elle est en mode moteur.
Dans ce mode, ce n'est pas le magnétisme du tore qui crée la rotation, c'est le bobinage lui même qui ce comporte comme dans le cas d'une machine asynchrone, ne pas oublier qu'il est en court circuit permanent comme une cage d'écureuil, donc la rotation est assurée par la force de Laplace.

D'ailleurs c'est ce que je dit précédemment, cette machine est soumise aux forces de Laplace en mode générateur c'est cela qui la rend réversible, car si c'était le magnétisme dans le tore, elle serait immobile.
Il n'y a pas de commutation polaire dans le tore sur cette machine en mode moteur par courant continu, selon la polarité du CC soit cela veut coller des deux cotés, soit repousser, force polaire nulle dans les deux cas, et si je ne m'abuse ils ont découverts de façon fortuite la rotation par deux machines branchées ensemble.
Ce que propose Bourva, et tu as raison de le dire, est une machine de Gramme, mais améliorée, pour ne plus subir les forces de Laplace, et canaliser celle de Lenz.
Mais cet avis n'engage que moi, je suis sur le forum pour en discuter.

Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 26 Aoû 2014, 11:54 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bonjour à tous,

Je revient vers ce post, car j'ai l'impression qu'il ne parle pas vraiment à la vue du peu de réaction, je vais donc essayer de simplifier.
Dans la machine de Gramme, le tore est totalement recouvert par le bobinage sur 360° c'est l'induit.

Sur approximativement 120° de chaque coté symétriquement, nous avons un aimant permanent sud d'un coté nord de l'autre, ce sont les inducteurs.

A l'arrêt le tore de la machine canalise le flux magnétique sur 180° de chaque coté, de midi à six heure coté droit et six heure à midi coté gauche.

Nous avons contrairement à un aimant deux zones neutres magnétiques dans le tore, une à midi, l'autre à six heure, c'est justement à cet endroit que Gramme a positionné ses balais.

Comme le dit exnihiloest cette machine est totalement symétrique tant électriquement que magnétiquement, la commutation se faisant sur une zone neutre.

On vas laisser de coté le principe dynamo pour aborder le coté moteur.
On par du postulat que les inducteurs (aimants permanents) sont nord à droite sud à gauche.

On injecte un CC dans les balais, que se passe il ? le tore va se magnétiser parfaitement symétriquement nord de midi à six heure et sud de six à midi ou inversement selon la polarité du branchement, mais on prend pour exemple dans le cas présent nord coté droit du tore et sud de l'autre (de toutes façons c'est la même chose pour le cas inverse).

Dans ce cas de figure, au niveau magnétique nous nous trouvons donc avec les deux cotés en répulsion de façon symétrique, donc en aucun cas cela ne peut tourner par principe magnétique, qui suppose une dissymétrie constante des forces, alors qu'ici elle s'annulent.

Par contre quand on alimentent les bobines (qu'il faut en réalité voir comme une seule refermée sur elle même) elle vont instantanément êtres soumises à la force de Laplace puisque nous nous trouvons avec un conducteur en court circuit électrique soumis à un champs magnétique externe (celui des aimants permanents), cette impulsion va initier un début de rotation, qui va être entretenu par la commutation électrique des balais créant une variation de flux dans les bobines, ce qui nous amène au principe du moteur asynchrone.

Cette variation n'a aucune incidence au niveau magnétique, car elle est symétrique.
Voila, j'essaye d'être le plus simple possible, mais ce n'est pas évident à comprendre j'en convient.

Si je puis me permettre une remarque, qui n'est aucunement une critique, je pense que ce sujet n'est pas dans le bon post, car au niveau moteur magnétique alimenté, la machine de Gramme est plutôt un générateur, elle a d'ailleurs été conçue comme tel, le mode moteur n'est qu'une "curiosité" sans application pratique.


Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 26 Aoû 2014, 16:34 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bonjour exnihiloest,

je te remercie de te pencher sur le post proposé, le débat étant déjà une avancé par lui même.

J'ai par contre un problème de compréhension, ce serait bien que tu prennes la configuration Gramme, comme moi, et décompose les actions.

je cite: Il faut voir le tore comme 2 aimants en U, qui s'opposent.

Je ne suis pas d'accord avec cela, il faut voir le tore comme un aimant bipolaire diamétralement polarisé, c'est imposé par le sens de bobinage tel que le courant le parcours.
Tu fais un amalgame magnétisme permanent et électromagnétisme, dans le cas que tu proposes, le champs à la jonction de tes deux U en répulsion s'ajoute, si un aimant fait 0.5T, tu vas avoir 1T à leurs jonctions ce qui n'est pas le cas dans le tore, et si tu les mets en attraction, cela devient quadripolaire, mais à 0.5T.

Je suis sur que tu comprends ce que j'expose, donc dans le cas de la machine de gramme le magnétisme se concentre principalement dans le tore et ce de manière symétrique.

Je cite:
Le rotor doit tourner si le courant est bien injecté avec un sens tel que ce champ diamétral qu'il crée soit toujours opposé au champ de l'aimant rotatif, donc équilibre instable forçant l'aimant à tourner. En pratique l'aimant se positionnera avec un angle en avance sur le champ du tore que lui-même fait tourner, plus ou moins suivant le couple résistant qu'exerce la charge.

Dans le cas que l'on expose, le rotor c'est le tore, les aimants sont fixes, je ne comprend pas le sens de cette phrase.

Je te propose comme dit, de décomposer comme je l'ai fait les actions et réactions dans la machine de gramme, de manière à avoir pas à pas une vision des phénomènes induits sur lesquels on peux débattre de façon claire pour tout un chacun.

Ne vois dans mes propos aucune critique de ton post, mais juste une façon structuré d'éclairer le débat de sorte à apporter une bonne compréhension générale de cette machine.

Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 27 Aoû 2014, 22:15 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bonjour exnihiloest,

Je vois ce que tu veux dire avec N-N et S-S au niveau des balais, tu mets en application la loi de Lenz.
Ce qui me gène, c'est que tu dis que le flux se referme diamétralement, la machine que j'ai vue, le centre était en bois avec un axe métal, c'est vraiment dur d’imaginer qu'il puisse se refermer axialement, surtout avec la susceptibilité magnétique du tore, pour une dynamo traditionnelle je dis pas mais là.
Je ne vois toujours pas comment cela peut tourner dans le cas que tu cites toutes les forces s'annulent car nous sommes toujours en symétrie polaire, et il n'y a pas de commutation.
En plus elle court-circuite deux bobines, d'accord c'est la zone neutre, mais si on admet N-N et S-S la zone n'est plus neutre.
Je n'arrive pas à me faire entrer ce N-N et S-S je vais y réfléchir, cette machine n'est pas conventionnelle pour une dynamo.

Cordialement


G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 28 Aoû 2014, 16:47 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bonjour exnihiloest,

là je suis d'accord, ce n'est plus la même configuration, car pour créer une rotation moteur il faut impérativement un déséquilibre.

En ce qui concerne ton N-N et S-S, je suis d'accord en configuration générateur, de par la loi de Lenz c'est une obligation.

Voila nous sommes d'accord, sur ce que tu proposes, si tu veux bien on vas débattre sur la documentation de Bourva pour voir ce qu'il en est, sans sectarisme aucun, car je trouve que les bobinages toriques de par leur géométrie, peuvent êtres un bon moyen pour contourner notre bon Lenz.

Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 28 Aoû 2014, 21:55 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bon on revient en mode générateur torique, on oublie Gramme, on se penche sur Bourva pour voir un peu ce que ce Mr propose.
Un tore bobiné sur ses 360° refermé électriquement sur lui même, c'est l'induit.
De chaque coté diamétralement opposé un pôle d'aimant N et S, ce sont les inducteurs.
La zone neutre magnétique des inducteurs est à midi d'un coté et à six heure de l'autre.
On met un balais sur ces zones neutres.
On va fixer comme postulat que l'inducteur gauche est Nord et Sud à droite, le tore tourne dans le sens des aiguilles d'une montre.
Maintenant, si on fait tourner le tore, il va y avoir apparition d'un courant à l'intérieur du bobinage, car il est en court circuit (principe de la machine asynchrone mono phasé).
Au niveau des balais nous avons sur le tore un sud magnétique de chaque coté et inversement en bas, donc N-N (merci exnihilo), donc sur ceux du haut le - sur ceux du bas le +, et c'est tout à fait normal qu'il en soit ainsi le tore subit déjà la loi de Lenz, car il est électriquement en charge par court circuit.
Au niveau magnétique, si comme si nous avions deux aimants au lieu d'un, le primaire c'est le Sud et le Nord des inducteurs qui se referme sur lui même, et le secondaire qui est crée par la RMI (réaction magnétique d'induit) qui ne se referme pas sur lui même et qui s'oppose au primaire.
Ce que propose Bourva, c'est de monter deux tores l'un derrière l'autre sur le même axe, à quelques centimètres, bobiné dans le même sens et reliés électriquement, mais inducteurs inversés, N-S à gauche et S-N à droite.
Il met une pièce ferromagnétique dans l'axe des balais, donc qui va de midi à six heure de part en part des deux tores, avec un faible entrefer, ce qui devrait permettre à la RMI inverse des deux tores de ce refermer sur elle même en boucle.
C'est tout le principe de Bourva, canaliser la RMI pour quelle se referme sur elle même sans contrarier l'induction.
Je n'affirme pas que cela fonctionne, mais au vue de différents tests magnétiques, cela n'est pas insensé.

Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 29 Aoû 2014, 11:56 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Bonjour exnihiloest,

pas de problème, je respecte ton point de vue, d'autant plus que Bourva ne répond pas à mes mails concernant son alternateur.
Donc le sujet est clos en ce qui concerne ce Mr, je planche de mon coté sur autre chose, mais je dois d'abord en étudier tous les aspects avant de soumettre la chose sur le forum.

Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 29 Aoû 2014, 12:40 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2014, 20:12
Messages: 31
Je suis aller jeter un œil sur les liens, cela à l'air vraiment très intéressant, mais j'avoue ne pas avoir le niveau pour pouvoir me pencher sur ce type de concept, moi c'est surtout la mécanique et un peu l’électricité.
Mais comme précisé, si dans leur principe,il peuvent arriver sous certaines conditions à la non conservation, quelle avancée.
Bonne chance à toi dans tes expériences.

Cordialement

G.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com