Nous sommes le 24 Oct 2018, 02:56

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. Les attaques personnelles et les querelles d'ego ne sont pas tolérées. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 90 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9
Auteur Message
MessagePosté: 02 Sep 2018, 10:15 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 578
Localisation: Charentes Maritimes
Nota: il y a un moyen simple pour remonter de l'eau gratuitement.

Supposons un réservoir en bas, un autre en haut et les deux reliés par un tube (le tout étanche pour éviter l'évaporation).

Dans le tube on met une mèche et dans le réservoir supérieur on place une éponge. Au bout d'un certain temps le réservoir du bas sera vide.

Après la difficulté serait de "presser l'éponge gratuitement" pour que celle-ci rende l'eau qu'elle a accumulée et que l'on pourra utiliser pour fournir de l'énergie potentielle lors de sa chute dans un second tube.

Manque de chance "presser l'éponge" demande de l'énergie... à moins d'inventer un nouveau matériau capable d'avoir des propriétés de capillarité ou de ne pas en avoir suivant les conditions.

Par exemple: un matériau présentant une certaine capillarité si on le soumet à un champ électrique et quand on arrête le champ il perd sa capillarité. Un champ électrique à lui seul ne consomme pas de puissance électrique. La consommation d'un générateur de champ électrique reste négligeable.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 02 Sep 2018, 11:31 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2014, 15:30
Messages: 437
H.A a écrit:
Bonjour Katagena,

Oui en théorie tout ce que tu expliques est vrai. Mais comme tu le dis en théorie seulement parceque dans la réalité il y a toujours des pertes qui feront que le rendement au final sera moins bon que prévu.

Supposons une chute de 1000 litre d'eau à 1000 m de hauteur et qu'en tombant cette eau entraîne une roue à aubes chargée de remonter l'eau dans une citerne placée à 1001 m de hauteur.
Je me demande bien au final combien d'eau se retrouvera dans la citerne située à 1001 m ? ça dépendra du rendement du mécanisme qui dans ce cas sera bien inférieur à 99,90% hélas.
On peu améliorer les choses en trouvant un autre moyen plus rentable pour remonter l'eau, mais comme il y aura quand même des pertes on n'arrivera pas à 99,90 % (à mon avis)

En électronique (charges et décharges de condensateurs par exemple) on ne fera pas mieux non plus !!! :roll:



Bonjour.
Je peux t'assurer que l'on peut faire monter pas mal d'eau mais dans un circuit fermé c'est vouer à l'échec car à chaque cycle il y a des pertes, mais dans un océan où on peut faire évaporer ses pertes alors c'est fonctionnel, mais attention je suis conscient des distances et de la somme d'énergie ici, je ne pense pas du tout à fabriquer ça mais juste à voir si éventuellement je ne sais pas avec des matériaux supra conducteur ne pourrais-t-on pas y arriver d'une autre manière mais avec des potentiels électriques.

Je sais aussi que l'idée n'est ni plus ni moins qu'une autre approche "d'un litre d'eau qui chute de 1000 ètres" et je souhaitais simplement montrer cette approche un peu différente car je trouve que quand il y a un grand potentiel il est plus facile de "diluer" "l'effort" nécessaire à faire monter la quasi-totalité de l'eau plus haute qu'au départ…

Ton idée de roue à aubes où a cuillère me fait penser à une vidéo Youtube que j'ai déjà vu et qui effectivement pourrais correspondre à mon idée dans les grandes lignes.

Je pense que ce "moteur" même avec les pertes peut être viable mais les sommes d'énergie sont dérisoires et il faut évaporer les pertes et on ne pourra récupérer que l'énergie de la "chute" de ses pertes, au final, autant laisser chuter les pertes directement et les laisser s'évaporer ;).

Pour la capillarité, et ton idée d'éponge et de mèche, il me paraît évident que presser l'éponge demandera pas mal d'énergie, je ne pense pas qu'ici au final le bilan serait positif.

Pour finir je tiens à préciser encore que mon idée n'est rien d'autre qu'un litre qui chute de 1000 mètres mais vu sous un autre angle.

cordialement.

_________________
==============<"comment combler le vide du silence éternel de ces espaces infinis ?.">==============
Citation d' Aléxandre Astier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 03 Sep 2018, 19:15 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 578
Localisation: Charentes Maritimes
katagena a écrit:
Pour la capillarité, et ton idée d'éponge et de mèche, il me paraît évident que presser l'éponge demandera pas mal d'énergie, je ne pense pas qu'ici au final le bilan serait positif.

Tout à fait d'accord avec toi: "Presser l'éponge" mange pas mal d'énergie, quoique en théorie à partir d'une certaine hauteur de chute, le système deviendrait sur-unitaire (sous réserve que la capillarité fonctionne encore pour cette hauteur importante)

Cependant, c'est juste une vue de l'esprit, parce que je ne vois pas d'application pratique rentable pour le porte monnaie avec un tel système !!! :)

Cdt


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 05 Sep 2018, 06:39 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2014, 15:30
Messages: 437
Bonjour.

Tu n'en vois pas parce que l'idée d'une éponge et d'une mèche semble dérisoire en matière d'énergie, tout comme mon expérience de penser.

Moi ce que je cherche en ce moment, c'est d'au moins voir si théoriquement on peu oui ou non faire monter de l'eau plus haut qu'au départ d'une chute, et voir combien d'eau je peux faire monter par rapport à un volume donné au départ, il semble qu'avec 1000 mètres et 1 mètre cube on arrive à 99.90% pour 1 mètre plus haut.

Mais si on augmente les distances en changeant les variables on peut arriver en théorie à ce qu'il ne reste qu'une "goutte d'eau" alors que mon mètre cube pratiquement en entier est monté plus haut d'un mètre.

Je sais qu'il y aurait de fortes pertes à cause des frottements mais disons que si on utilise un flotteur a la place de faire descendre mon mettre cube, alors c'est mon flotteur qui monte et l'eau descend toute seule, et donc si on fait (monter) le fond de la cuve grace à un "transfert de force parfait" alors en théorie ce serais fonctionnel.

Bon mais de toute façon, ceci est le principe physique qui autorise le fonctionnement d'une pompe bélier, et en théorie il semble bien que des rendement supérieur a 90% soit possible, alors la question est, en théorie donc es t il possible d'obtenir si peu d'eau en bas du dispositif que finalement une goutte suffis a en faire l'appoint et qu'une goutte dois être "éliminé" par évaporation pour obtenir une pompe a eau autonome, la réponse est oui sous certaines contidions en tout cas en théorie.

Maintenant il faudrais voir si on peut miniaturiser ça et pas avoir 1000 metres de chute :lol: .
Car avec 100 cm en théorie c'est toujours bon, mais les sommes d'énergie sont dérisoires...

Cordialement.

_________________
==============<"comment combler le vide du silence éternel de ces espaces infinis ?.">==============
Citation d' Aléxandre Astier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 15 Sep 2018, 08:11 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2014, 15:30
Messages: 437
Bonjour.

L'idée de l'éponge et de la capilarité est interessante, mais je maintiens que la forces nécessaire a chasser l'eau de l'éponge ne peu être moins gourmande en énergie, pourtant ici on vois que les billes qui "appuis" sur l'éponge son équilibrées partielements au niveaux des forces gravitationnel, il y a de l'idée, mais il y a surement un probléme au niveau de la capilarité qui ne se transmet pas forcément aussi bien quand une éponge est en mouvement, et bien sur les billes qui ne sont pas equilibré tout le temps a 100%.


Le tube qui raméne le fluide, me parait fantaisiste lui aussi :).
phpBB [video]


Sinon voici deux autres croquis farfelus qui ne marche pas, si vous avez des idée la dessus, comme toujours je suis a l'écoute:

Image


Image

Fonctionnement théorique:
Dans une boucle fermer monter sur roulement en théorie la poussée d'archiméde offre une force égal a la masse volumique de l'eau déplacée, cependant ceci remplace la force de l'eau ni plus ni moins et peut importe le poids du "flotteur" du moment que les aimants le force a rester ou il est de maniére statique.

Evidement sa ne fonctionne pas, mais le ruban de möbius est révélateur du pourquoi, mais cela reste des montages théorique a comprendre pour bien cerner le "probléme" de la loi des forces.

Ce qui me fascine avec la poussée d'archiméde c'est qu'elle peu être supérieur a son propre poids, si on imagine deux gobelets conique emboités l'un dans l'autre dont celui inférieur contient un peu d'eau il peu faire flotter celui de dessus et meme si il est plein d'eau, a partir de ça j'avais imaginer utiliser un pendule qui en position haute utiliserai cette forces pour donner un élan au pendule supérieur a son propre poids (dans le cas d 'un flotteur creux), mais le probléme fut que la force décroit trés rapidement et l'eau se retrouve déplacer ce qui a un cout, j'imagine qu'il perd son élan quand il arrive en position basse a cause de se déplacement mais la aussi c'est intéressant car quand il est en bas en théorie on peu faire remonter le flotteur, mais dans les deux cas le sens de mouvement est du haut vers le bas pour l'eau, et la force centrifuge géne le mouvement, mais disont que rediriger la force dans un sens de rotation pourrais être très intéressant.

Image

Cordialement.

_________________
==============<"comment combler le vide du silence éternel de ces espaces infinis ?.">==============
Citation d' Aléxandre Astier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 25 Sep 2018, 10:38 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 578
Localisation: Charentes Maritimes
Bonjour Katagena,

Pas mal ton histoire de poussée d'Archimède, transformée en moteur rotatif.

Par contre, la poussée d'Archimède étant égale au poids du volume d'eau déplacé, ceci sous entend que même si le "bouchon" est léger, le poids total (réservoir + eau + bouchon) sera forcément supérieur à la force d'Archimède. Dans ces conditions, même si on trouve un système astucieux pour que cette poussée lance le bras en rotation comme tu le suggères sur ton schéma, en toute logique il n'y aura pas assez d'énergie pour que le réservoir du bas arrive en position haute et que le cycle puisse recommencer.


Dans ton exemple, si la poussée est d' 1 tonne, le poids (réservoir + eau + bouchon) sera malheureusement supérieur à 1 tonne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 25 Sep 2018, 12:48 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2014, 15:30
Messages: 437
Bonjour.

En effet on peut voir sa comme ça mais ce n'est pas vraiment le "poids" c'est juste une force lier à la poussée d'Archimède qui est de 1 tonne, le poids réel du "mobile" lui est inférieur a notre tonne, en exemple je dirais que si dans cette configuration on laisse descendre l'eau et monter le flotteur, la force de 1 tonne pourrais être emmagasinée sous forme "d'énergie" et au moment opportun elle servirait à lancer le pendule, or à ce moment la poussée d'Archimède serait nulle puisque le mouvement aurait déjà eu lieu et donc nous disposerions d'une force supérieure au poids flotteurs + eau, mais ça ne veut pas dire que se serais sur unitaire, pas du tout, car le déplacement de l'eau agis alors comme un levier, et finalement l'énergie "stocker" est tout simplement égale au poids de l'eau qui descend multiplier par la hauteur.


Quant au ruban de Möbius, je pense que même si on "soulage" son poids en le plongeant dans l'eau, il ne fonctionnera pas non plus, car oui les deux flotteurs proposent une force tous les deux dans le même sens, mais les "pentes" elles offres également une force exactement contraire à remonter.

Si on prend le croquis avec le tube reboucler sur lui-même en forme de cercle, et qu'a l'opposé du flotteur on insère une roulette qui presse le fluide sa ne fonctionnerais pas non plus car alors c'est l'effet venturi qui compenserait l'énergie potentiel manquant.

Il semblerait que l'effet venturi n'est que la conséquence de la conservation de l'énergie...
Ceci n'engage bien sur que moi ;).

Cordialement.

_________________
==============<"comment combler le vide du silence éternel de ces espaces infinis ?.">==============
Citation d' Aléxandre Astier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 27 Sep 2018, 18:29 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2014, 15:30
Messages: 437
Bonjour.

Une petite idée que je juge intéressante pour capter de l'énergie solaire ou thermique.
Peut-être que le gallium pourrait être utilisé avec son très faible point de fusion à 29.7° environ.
Disons une première idée serait d'utiliser l'augmentation du volume du gallium qui est faible certes mais pas dénuer de puissance (3.1 % du volume environ) associer à un panneau solaire qui chaufferait notre gallium puis serais refroidi par de l'eau il pourrait fournir un travail dont le rendement reste bien inconnu certes mais il y a de quoi gamberger non ?.
En tout cas le gallium n'est pas toxique (ou peu si bien employer) mais il coute assez cher.

Pour infos la glace augmente son volume de 10% environ, je pense que la il y a surement quelques recherches à faire, car ce métal brise littéralement le verre lors de la fusion, s'il peut fournir une grande pression même sur une courte distance, ceci pourrait être exploitable.

Voila c'étais une petite idée pour les chercheurs d'énergie libre :) .
Bien entendu rien a voir avec une éventuel sur-unité. :mrgreen:

Cordialement.

_________________
==============<"comment combler le vide du silence éternel de ces espaces infinis ?.">==============
Citation d' Aléxandre Astier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 29 Sep 2018, 09:39 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 578
Localisation: Charentes Maritimes
Bonjour,

L'eau sous forme de vapeur fourni non seulement de grandes forces mais également de grands déplacements et donc un travail conséquent (d'où la machine à vapeur)

Par dilatation du gallium on produirait de grandes forces mais avec un déplacement plutôt faible, alors le travail fourni serait relativement modeste. (mais effectivement on peut toujours essayer quelque chose pour voir déjà avec de l'eau et si c'est satisfaisant, pourquoi pas avec du gallium dont le point de fusion est bas et permettrait donc une utilisation sous forme de panneaux solaires).

Par exemple, utiliser la force pour faire tourner un petit générateur électrique après multiplication du déplacement par des pignons ? Mais bon vaut mieux faire le calcul avant pour ne pas être trop déçu par le travail fourni ou alors juste faire le truc pour le plaisir des yeux (lol)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 30 Sep 2018, 07:53 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2014, 15:30
Messages: 437
Bonjour.

On pourrait aussi imaginer utiliser du gallium dans l'eau, et le faire flotter ou couler en fonction de son volume, si on utilise une compensation de son poids avec par exemple une bouée ou un système poulie et contrepoids, et avec un réglage fin, le changement de volume pourrait être exploités mais ce n'est plus du tout les mêmes sommes d'énergie car l'énergie est égale au poids en eau du volume des 3.1% du changement de volume du gallium, c'est donc le poids de l'eau multipliée par la distance parcouru pendant que notre métal est liquide qu'il faut prendre en compte.

Le problème serait sans doute le transfert thermique entre l'eau et le métal mais coup de chance il semble que pour "flotter" le gallium soit sous sa forme solide, autrement dit a la surface il serait facile de le réchauffer avec un panneau solaire ou une lentille de Fresnel pour le faire "couler" et une foi sous l'eau dans une zone moins chaude il se solidifierait et remonterait à la surface, le mouvement serait pratiquement auto-entretenu, si on peut le bloquer un certain temps pendant la phase de chauffage…

Par contre les sommes d'énergie sont dérisoires, mais dépendent du volume du flotteur, et les pertes thermique importantes, à moins de trouver un moyen d'isoler thermiquement notre flotteur quand il est sous l'eau, tout en conservant une enveloppe souple, histoire de lui faire parcourir un maximum de distance, ce serais une sorte de Ludion thermique lol…

Sinon on pourrait imaginer un système hydraulique qui utiliserait le changement de volume tout simplement.
Sa donnerait une sorte de vérin qui s'ouvre avec une force importante mais sur une très petite distance quand on le chauffe…
On pourrait peut-être modifier la géométrie d'une roue monter sur roulement en ramenant le centre de gravité en bas, et la faire tourner etc...

il y a peut-être aussi quelques autres idées ou applications autres que l'énergie,mais ce n'est pas de bol, car 3.1% c'est un peu trop faible je trouve, il va être difficile d'obtenir beaucoup d'énergie sans imaginer des volumes de Gallium important, et donc d'importantes pertes thermiques, c'est dommage…

Mais je suis d'accord pour le plaisir des yeux ça pourraient être fun :mrgreen:

Cordialement.

_________________
==============<"comment combler le vide du silence éternel de ces espaces infinis ?.">==============
Citation d' Aléxandre Astier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 90 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com