Nous sommes le 22 Juil 2019, 20:24

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. Les attaques personnelles et les querelles d'ego ne sont pas tolérées. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 300 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 25, 26, 27, 28, 29, 30  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 08 Mai 2013, 22:03 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2013, 11:52
Messages: 70
Localisation: France
pour un moteur asynchrone, la vitesse dépend du nb de paire de pôles

La vitesse de synchronisme :
C'est quoi ? : c'est la vitesse à laquelle le champ magnétique tourne dans les enroulements du stator en fonction du nombre de bobines et de la fréquence du courant que l'on y fait passer.

vitesse = (f*60)/(2p)
vitesse en tr/min
f=fréquence en Hertz
2p = nombre de paire de pôles.............. pour 4 pôles, 2p = 2

pour un moteur a 1 paire de pôles et une fréquence de 50 Hz, la vitesse de synchronisation est de 3000 tr/minute
pour un moteur a 2 paires de pôles et une fréquence de 50 Hz, la vitesse de synchronisation est de 1500 tr/minute
pour un moteur a 3 paire de pôles et une fréquence de 50 Hz, la vitesse de synchronisation est de 1000 tr/minute
pour un moteur a 4 paire de pôles et une fréquence de 50 Hz, la vitesse de synchronisation est de 750 tr/minute
pour un moteur a 8 paire de pôles et une fréquence de 50 Hz, la vitesse de synchronisation est de 375 tr/minute
etc

_________________
Alchimiste


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 08 Mai 2013, 22:11 
Avatar de l’utilisateur
Sam8213 a écrit:
Zanod :
La fréquence d'un moteur tri ou mono c'est 50 Hz suffit de trouver la correspondance en tr/s je ferai un schéma (si j'arrive a faire le trie, j'ai trop d'idées je crois mdr)

Les tr par seconde dépendent du nombre de paire(s) de pôles (@Zanod: et dit donc l'électrotechnicien il va falloir réviser, qu'est-ce que ce sera quand tu auras mon grand age).
La vitesse maxi est 50tr/sec pour 50hz (soit 3000 tr minutes max). Après c'est des sous multiples (3000/nbre paires de pôle)


Dernière édition par DomiChi le 09 Mai 2013, 12:47, édité 1 fois.

Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 01:07 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Fév 2013, 16:11
Messages: 120
Localisation: Un peu partout
@Alchimiste
Je pense qu'il y a une petite erreur pour les paires de pôles,mais j'en ai rien à branler, car sur ce post, il n'est que question d'hypothétiques théories, mais quand il y a du concret, plus personne ne peut relever cette information, ou veut avoir quelques informations, bref il y a beaucoup de merdouille pour écrire des conneries sur le sexe des anges, mais aucun résultat ! et je souligne !
La philosophie fondamentale n'a pas sa place dans ce forum, à moins que le rouge à 12° ait fait son effet.
Pour résumer, je propose un système, mais tous les trous du cul me disent : "y a qu'à"
Aucune demande, rien du tout, démerdez-vous !

Pour info, sur le nombre d'alternateurs que j'ai mis en service, je n'ai retenu que 2 chiffres, 12 pôles 50 Hz pour 600 t/mn et 10 pôles toujours 50 Hz pour 1000 t/mn, à moins que ce soit l'inverse pour les t/mn. Je n'ai pas envie de rentrer dans ces calculs.
Donc si des personnes veulent bien discuter du sexe des mouches, à leur guise, mais celles-ci doivent se cantonner sur les aspects métaphysiques et intergalactiques...
Ceux-ci se reconnaitront aisément... car n'apportant rien et ignorant ce qui peut être proposé, il faut être réaliste !


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 09:06 
Avatar de l’utilisateur
tonton3815 a écrit:
@Alchimiste
Je pense qu'il y a une petite erreur pour les paires de pôles,mais j'en ai rien à branler, car sur ce post, il n'est que question d'hypothétiques théories, mais quand il y a du concret, plus personne ne peut relever cette information, ou veut avoir quelques informations, bref il y a beaucoup de merdouille pour écrire des conneries sur le sexe des anges, mais aucun résultat ! et je souligne !
La philosophie fondamentale n'a pas sa place dans ce forum, à moins que le rouge à 12° ait fait son effet.
Pour résumer, je propose un système, mais tous les trous du cul me disent : "y a qu'à"
Aucune demande, rien du tout, démerdez-vous !

Pour info, sur le nombre d'alternateurs que j'ai mis en service, je n'ai retenu que 2 chiffres, 12 pôles 50 Hz pour 600 t/mn et 10 pôles toujours 50 Hz pour 1000 t/mn, à moins que ce soit l'inverse pour les t/mn. Je n'ai pas envie de rentrer dans ces calculs.
Donc si des personnes veulent bien discuter du sexe des mouches, à leur guise, mais celles-ci doivent se cantonner sur les aspects métaphysiques et intergalactiques...
Ceux-ci se reconnaitront aisément... car n'apportant rien et ignorant ce qui peut être proposé, il faut être réaliste !


Je ne suis pas d'accord avec ton "plus personne":
DomiChi a écrit:
Comment tu vois la "modification temporaire du sens de la magnétisation du rotor"; mécanique ou électrique?


Quant tu dis "et ce mouvement peut être fait à moindre énergie dans une zone neutre.", ce n'est donc pas au moment du passage du point de collage. Tu ne nous as pas dis comment tu vois le passage du point de collage.


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 11:22 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Fév 2013, 16:11
Messages: 120
Localisation: Un peu partout
Fichier(s) joint(s):
essai5.jpg

Je ne sais pas ce qu'est "un point de collage", il n'y a que des forces qui changent dans le temps, et quand elles avoisinent le zéro, la pièce dont on veut modifier la position, n'est plus ou presque plus soumises à de forces positives ou négatives, donc peut bouger sans demander beaucoup d'énergie. Et la courbe est changée et devient positive en permanence, merveille des suppositions...
Ce mouvement est très délicat, car très rapide, donc inertie, etc.
Mouvement à faire de toute façon, mécaniquement ou électriquement, pourquoi pas ?
Un aperçu avec un rotor de 20 petits aimants sur un diamètre de 500 mm, donnerait un couple de 65 Nm brut de pomme.
Mais la vitesse de rotation va être certainement bridée à quelques tours par seconde.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 12:27 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2013, 10:00
Messages: 495
Localisation: Marseille
(honte sur moi moi, faut que je révise vraiment)

Ce que je disait, c'est pas la vitesse du rotor là qui m’intéresse mais la vitesse des stators, le moteur asynchrone fonctionne comme ça :

quand la tension est positive, le sens du courant dans la bobine vas du + vers le -, cela crée un champs magnétique positive, qui lui par courant de Foucault vas crée l'inverse dans le rotor (bobiné), quand la tension est négative, c'est l'inverse.

Le seul moyen de reproduire ce fonctionnement est que les aimants statorique doivent tourner a la même vitesse que la tension est censé s'alterner dans chaque bobine.

(l'explication n'est pas mon fort désolé)

_________________
Chercher à faire voler un engin plus lourd que l'air serait une perte de temps - J.W. Rayleigh Prix Nobel de Physique, 1904

L'exploitation de l'énergie nucléaire : un conte à dormir debout - E. Rutherford Prix Nobel de Chimie, 1908


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 12:27 
Avatar de l’utilisateur
tonton3815 a écrit:
Je ne sais pas ce qu'est "un point de collage",

Quand on approche de l'aimant statorique, il y a attraction, mais lorsque l'on sort de l'aimant statorique il y a la même attraction, donc on s'arrête la. Toute l'énergie acquise en entrée est perdue en sortie.


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 12:39 
Avatar de l’utilisateur
Réponse en rouge dans la citation
Sam8213 a écrit:
(honte sur moi moi, faut que je révise vraiment)

Ce que je disait, c'est pas la vitesse du rotor là qui m’intéresse mais la vitesse des stators, le moteur asynchrone fonctionne comme ça :

quand la tension est positive, le sens du courant dans la bobine vas du + vers le -, cela crée un champs magnétique positive, qui lui par courant de Foucault vas crée l'inverse dans le rotor (bobiné) ça c'est pour les asynchrones, pour les synchrones le rotor est alimenté ou est lui même un aimant costo, quand la tension est négative, c'est l'inverse.

Le seul moyen de reproduire ce fonctionnement est que les aimants statorique doivent tourner a la même vitesse que la tension est censé s'alterner dans chaque bobine. Comment sont entrainés les aimants statoriques ? Le 50hz n'est pas une contrainte à respecter pour des aimants permanents

(l'explication n'est pas mon fort désolé)


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 12:47 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2013, 10:00
Messages: 495
Localisation: Marseille
Il me semble que le seul cas où le rotor est alimenté c'est pour les moteur CC (il me semble).

L'inconvénient d'un moteur synchrone c'est que le démarrage ne peut pas se faire tout seul.

Comment sont entrainé les stators, je pense a 2 solutions, une sans apport électrique, l'autre avec apport électrique.

- Sans apport électrique : un système de roue denté relié au rotor qui va faire tourner sur son axe les aimants statorique, pas besoin d'aimants sur le rotor juste des plaques de fer sont suffisante.

- avec apport électrique : les aimants statoriques tournent sur eux mêmes a l'aide de petit moteur CC

_________________
Chercher à faire voler un engin plus lourd que l'air serait une perte de temps - J.W. Rayleigh Prix Nobel de Physique, 1904

L'exploitation de l'énergie nucléaire : un conte à dormir debout - E. Rutherford Prix Nobel de Chimie, 1908


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 09 Mai 2013, 13:06 
Avatar de l’utilisateur
Sam8213 a écrit:
Il me semble que le seul cas où le rotor est alimenté c'est pour les moteur CC (il me semble). il va vraiment falloir que tu révises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_synchrone http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_asynchrone
L'inconvénient d'un moteur synchrone c'est que le démarrage ne peut pas se faire tout seul.

Comment sont entrainé les stators, je pense a 2 solutions, une sans apport électrique, l'autre avec apport électrique.

- Sans apport électrique : un système de roue denté relié au rotor qui va faire tourner sur son axe les aimants statorique, pas besoin d'aimants sur le rotor juste des plaques de fer sont suffisante.

- avec apport électrique : les aimants statoriques tournent sur eux mêmes a l'aide de petit moteur CC et ça sera surunitaire?


Haut
  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 300 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 25, 26, 27, 28, 29, 30  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com