Nous sommes le 24 Sep 2019, 11:38

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. Les attaques personnelles et les querelles d'ego ne sont pas tolérées. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 15 Fév 2013, 22:23 
Avatar de l’utilisateur
Bonsoir
Machine Messia: L'idée de monter l'eau pas le Vortex centrifuge est bonne, mais je pense que la récupération de l'énergie par une turbine hydro va faire perdre tout le rendement du Vortex.
En mélangeant cette solution http://magpowersystem.free.fr/Autre_hypothese_d'utilisation_du_mouvement_centrifuge/Autre_hypothese_d'utilisation_du_mouvement_centrifuge.html mais avec orientation des sorties pour entretenir la rotation du rotor hydro (comme ça http://magpowersystem.free.fr/details_technique_de_la_turbine/details_technique_de_la_turbine.html) avec un couplage magnétique a un alternateur (plutôt qu'une turbine sur chaque tuyau) n'aurait pas un meilleur rendement?
Et ajouter sur un second rotor hydro-magnétique un effet magnétique V gate par rapport au rotor hydro qui l'entraine. J'envisage de le faire en utilisant une vieille cocote minute comme second rotor hydro_magnétique renversée sur le rotor hydro . Le couplage entre les 2 rotors s'effectuant par magnetisme et non par jet, car le couplage par jet (turbine) nécessiterai des débits et vitesses optimum pour avoir un bon rendement.

Qu'en pensez vous?
Dominique


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 17 Fév 2013, 16:32 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 16:30
Messages: 163
Localisation: Région Parisienne
Bonjour à tous,

Pour répondre à une question posé par MP (auquel je ne peux répondre par les même voies car l'utilisateur en question n'a pas validé dans son interface les MP).
Bref, je n'ai pas personnellement travaillé sur les turbines à eau de Schauberger.
en revanche je bosse avec un expérimentateur qui lui en à fait moult !
Le problème ne se trouve pas au niveau du design, il se trouve au niveau du principe, souvent.
Le principe même qui n'est pas compris, car refaire un système à l'identique ne fonctionne pas.
C'est ce que je tente de démontrer avec ma maquette qui elle est à air.
Le principe de sur-accélération !

_________________
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Site sur Viktor Schauberger


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 26 Fév 2013, 12:36 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 16:30
Messages: 163
Localisation: Région Parisienne
Quelques news de la turbine,
les choses avancent lentement, je cours toujours après un différentiel de vitesse positif entre le compresseur et l’aubage terminal.
l'écart de vitesse se resserre chaque semaine je suis passé d'un différentiel négatif de 2 à 0.4 !
mais toujours négatif ce qui empêche le bouclage.
beaucoup de choses on changées notamment au niveau du compresseur.
au départ il avait pour fonction de produire une accumulation de flux, mais cela n'était pas suffisant.
je comptait sur l'accélérateur pour réorienter et accélérer le flux.
Je ne suis pas parvenu à trouver le design qui remplisse cette double fonction.
Le compresseur va donc comprimer le flux mais aussi l'orienter à sa sortie.
L'accélérateur va avoir la simple fonction de transmettre le flux.
il est fort probable que sont nom soit changer en quelques chose comme, interface, transmetteur, réacteur etc.

J'ai encore grappiller quelques pouillèmes hier soir !

A suivre .....

_________________
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Site sur Viktor Schauberger


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 07 Mai 2013, 21:48 
Avatar de l’utilisateur
@quartz: Où en es tu?


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 08 Mai 2013, 12:50 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 16:30
Messages: 163
Localisation: Région Parisienne
Bonjour, j'ai publié des info sur ma page, ça dit cela:
Refonte
Ces dernières semaines ont été consacrées à une refonte des diffuseurs et des turbines.
Le problème majeur se situe au niveau du débit qui n'était pas constant.
Le volume d'air doit être identique dans le diffuseur et dans la turbine, car il se réduit automatiquement à la section la plus faible.
La solution la plus simple pour obtenir ce résultat est de concevoir un diffuseur identique à la turbine.
Les deux n'ayant pas la même fonction il à fallu trouver le bon compromis de forme d'aubes.
Le second problème rencontré est la vitesse globale des turbines trop faible.
La solution est issue de l'observation de ce qui se produit sur l'accélérateur libre en aval du compresseur.
La solution trouvée est de rendre libre en rotation les diffuseurs, eux même mis en rotation par le flux de sortie des turbines.
Ainsi le flux ce déplace à sa vitesse propre, tout en étant diffusé par un élément mobile.
Nous avons donc une addition de vitesse relative.
Dernier point j'ai rencontré un jeune concepteur d'imprimante 3D, Adrien GRELET.
il m'a expliqué quelques contraintes de production.
ces nouveaux éléments m'ont guidé vers un design plus simple, plus adapté à la gravure.
le but étant que les manipulations amont de traçage soit simplifiées, voir supprimées pour certaines.
Après avoir sorti les nouveaux dessins cotés je les ai fait parvenir à Cisco mon camarade de galère,
afin qu'il les fassent en 3D sur SW, les pièces seront mis en production très prochainement.

Voilà les news.

_________________
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Site sur Viktor Schauberger


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 08 Mai 2013, 13:13 
Avatar de l’utilisateur
J'étais bien allé voir ton site, mais dans le panneau de droite, les mises à jour étaient dans le futur (juin 2013).


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 20 Mai 2014, 11:10 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 16:30
Messages: 163
Localisation: Région Parisienne
Quelques news !
J'ai avancé sur mes maquettes et les mesures.
Mon hypothèse de départ était de travailler sur l'aspiration de flux d'air pour faire tourner des turbines.
L'avantage de cette technique réside dans le fait que lorsque l'on aspire un flux il ne deviens jamais turbulent, il reste parfaitement laminaire.
Ceci permet de mettre un nombre de turbines indéfini les unes derrières les autres.
Étant donné que le couple récupérable par chaque turbine reste constant quelques soit cette quantité.
Une turbine récupérant par exemple 5% de la puissance initiale utilisé pour créer la dépression de flux,
Et bien il suffit de monter 20 turbines en série pour récupérer 100% du couple.
ça c'est la théorie, dans les fait le pourcentage de puissance récupérable par chaque turbine est plus faible,
donc il faut une grande quantité de turbines pour parvenir à 100%, donc vous imaginez pour récupérer plus.
Mon travail depuis plusieurs mois consiste justement à augmenter de pourcentage par turbine.
J'ai du produire différentes formes d'aubes de turbine et de diffuseur afin de trouver le compromis le plus efficace.
étant toujours relativement limité par le pourcentage de récupération,
j'ai fini par comprendre que je devais adopter une technique intermédiaire qui me permet d'obtenir un pourcentage plus élevé de récupération de couple sans que le flux ne devienne turbulent.
Donc il est toujours possible de monter une grande quantité de turbines en série, tout en ayant un couple plus conséquent par module.

Ce qui me conforte dans cette voie est que la machine que je met au point ressemble beaucoup à une machine qui à été développée antérieurement.
voir lien en référence:
http://www.free-energy.ws/ron-rockwell.html
http://peswiki.com/index.php/Directory:Cry..._Turbine_Engine
http://www.youtube.com/watch?v=LLIGHggWV5w
Je ne comprenais pas du tout comment pouvait fonctionner ce système,
à la suite de mes conclusions je suis naturellement parvenu à la "recréer".
Aujourd'hui, tout devient évident, simplement en la regardant, je peux deviner aisément ce qui ce trouve derrière les zones cachées.
Le principe respect le comportement cyclonique avec des différentiels de vitesses de flux très nette et j'imagine des différences de températures, (à vérifier).
Je suis en train de dessiner chaque pièces afin de la mettre en production dans les semaines qui viennent.
Certaines autres, tel que les tubes en plexiglas, sont en cours d’approvisionnement.
Je pense que je ne vais rien inventer encore une fois, mais simplement redécouvrir ce qui l'a déjà été !

_________________
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Site sur Viktor Schauberger


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 20 Mai 2014, 16:08 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2013, 10:00
Messages: 495
Localisation: Marseille
C'est très encourageant, encore bravo pour le travail que tu as accomplis

_________________
Chercher à faire voler un engin plus lourd que l'air serait une perte de temps - J.W. Rayleigh Prix Nobel de Physique, 1904

L'exploitation de l'énergie nucléaire : un conte à dormir debout - E. Rutherford Prix Nobel de Chimie, 1908


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 08 Sep 2014, 08:30 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 16:30
Messages: 163
Localisation: Région Parisienne
depuis quelques semaines j'ai repris les tests sur les turbine en surpressions.
étant donné que la dépression bloc un peu en progression de vitesse je laisse mijoter.

J'ai commencé par travailler sur le diffuseur autour du compresseur afin de mesurer si la compression du flux de sortie du compresseur pouvait transmettre de l’énergie cinétique au diffuseur, la réponse en image sur la vidéo au dessous.

phpBB [video]


Ensuite j'ai ajouté une turbine de récupération périphérique afin de mesurer si la vitesse de rotation du diffuseur avait un effet sur la vitesse de rotation de la turbine, réponse en image.

phpBB [video]


Vu que les deux premiers résultats étaient positif je me suis dis allons y !
J'ai lié mécaniquement le compresseur et le diffuseur afin que la vitesse du diffuseur soit maximale et ainsi mesurer si la turbine périphérique tournait plus vite.
Effectivement la turbine tourne bien plus vite mesure en image.

phpBB [video]


La suite à consisté en mesurer la vitesse différentielle entre le compresseur/diffuseur et la turbine périphérique.
Le but étant de faire un courbe pour voir si c'était linéaire ou pas voir image du lien ci dessous.
http://img11.hostingpics.net/pics/262683Courbes.jpg
Les résultats de mesures sont encourageant parce-que:
pour 3A le compresseur tourne à 2400tr/mn et la turbine à 540tr/mn donc un rapport de 4.4
Pour 4A95 le compresseur tourne à 5200tr/mn et la turbine à 2400tr/mn cette fois le rapport est de 2.2
Avec ces courbes il apparait clairement que plus le compresseur/diffuseur tourne vite et plus la turbine se rapproche de la vitesse du compresseur.
Sur la première mesure la turbine tourne 4 fois moins vite que le compresseur et sur la dernière deux fois moins vite seulement.
en l'état et d'après estimation il faudrait tourner à 12000tr/mn pour que la vitesse de la turbine soit identique à la vitesse du compresseur.
Toujours dans cette logique il faudrait tourner à 20000tr/mn environ pour que le compresseur puisse recevoir une poussée issus de la turbine périphérique.

Là nous somme dans le concept pure de la turbine de Schauberger tel que je pense l'avoir compris.
Pour le moment je ne vais pas pouvoir monter plus haut en vitesse avec mon bousin, mais je peux optimiser mon rendement dans le sens ou,
au lieu que la turbine démarre à 540tr/mn pour un compresseur à 2400, ce serait bien qu'elle démarre au double par exemple.
genre 1000tr/mn pour 2400 ce qui pourrait signifier que je serais proche d'un rapport 1 pour 6000tr/mn.

Pour finir j'ajoute que tout au début de mes testes en 2012, j'ai fait ces mesures mais je les ais fait avec des solutions un poil différentes et cela ne marchait pas.
En plus le montage que j'ai fait à l'époque était parasité à cause d'un roulement, l'endroit ou il était monté à savoir roulement entre diffuseur et turbine,
induisait une erreur de mesure parce qu’une partie de la vitesse était transmise par le roulement lui même, billes et joints.
Le montage actuel est débarrassé de ce problème, la mesure est donc réelle, et puis en 2 ans j'ai bien avancé sur la compréhension de la physique des fluides,
Donc je sais ou mètre les zones de compressions, je sais également ce qui produit les contres couples lorsque l'on achemine le flux etc.

L'étape d'après avec mes moyens de production ça va être de faire un diffuseur plus léger, avec une expulsion du flux mieux réparti à la périphérie.
L'étape suivante sera d'ajouté une partie fixe qui guidera le flux entre la sortie du diffuseur et la turbine périphérique,
si non la turbin ne pourra jamais produire une poussée sur le compresseur.
Détail important cette partie fixe aura aussi pour but d'amplifier le volume d'air par effet venturi.
Je vais pouvoir réaliser toutes ces étapes avec mon imprimante, les mesures nous dirons si on peut passer à une réalisation plus sérieuse.

En résumé c'est la première fois que je parviens à obtenir un fonctionnement non linéaire avec une pente dans le bon sens :-D

_________________
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Site sur Viktor Schauberger


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 24 Mar 2015, 14:28 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 16:30
Messages: 163
Localisation: Région Parisienne
Toujours en rade dans mes problèmes de vitesse de flux en dépression.
Et bloqué au niveau réalisation d'une turbine plus précise pour faire de testes à vitesse élevé,
Je test d'autres systèmes, notamment le concept de la gyroturbine de K.W Van der Wall

phpBB [video]


Remake du principe à l'arrache

associé à une étude du comportement de pale vis à vis d'un flux d'air pulsé avec et sans contrepartie.
J'ai pris pour référence l'expérience de JL Naudin.

phpBB [video]


Une série de vidéos pour visualiser la démarche.

phpBB [video]


phpBB [video]


phpBB [video]


phpBB [video]


phpBB [video]


Les dernières vidéos permettent de mettre en évidence que la force produite par le pincement du flux d'aire entre deux parois
Est importante c'est aussi ce qui est visible dans la vidéo de "reproduction" de la machine de Van Der Wall.
La suite du programme aura pour objectif de trouver la manière la plus accessible selon mes possibilités,
de reproduire un système exploitant ce phénomène physique.

J'ajouterais que cette "amplification" de force relative à la dépression naissant entre une aube en rotation et une contrepartie fixe,
pourrais être une explication plausible au fonctionnement autonome de la turbine de Gérard Capdevielle.
Il n'a jamais précisément expliqué d’où provenait l'accélération incontrôlée de ces machines.
à l'observation des différents éléments que je vous soumet il est possible d'imaginer qu'une turbine suivi d'un diffuseur de flux,
ai pu être dans la bonne configuration angulaire pour obtenir se pincement de flux d'eau, en l’occurrence, et ainsi multiplier le couple moteur dans un ratio nous propulsant vers la sur unité.

Tout cela n'est que spéculation positive, je tente simplement de monter un puzzle à partir des éléments drainés ici et là.
Cela n’exclus pas la turbine de Schauberger qui nous parle d'implosion.
On peut imaginer que l'implosion se trouve entre les deux pales l'une en mouvement l'autre fixe ou bien les deux en mouvements inverse.
L'accélération du flux produisant une très forte baisse de pression instantanée nous somme bien en présence d'une implosion.

_________________
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Site sur Viktor Schauberger


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com