Nous sommes le 14 Déc 2019, 06:24

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. Les attaques personnelles et les querelles d'ego ne sont pas tolérées. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 104 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 01 Sep 2015, 12:26 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Déc 2010, 16:29
Messages: 498
Localisation: The Lost Gardens of Apollo
Un générateur hydropneumatique a été mis au point par la société Rosch Innovations, le KPP.

C'est un générateur de 21kW dont 4,5kW seulement sont réutilisés pour alimenter le compresseur.

Image

Des flotteurs alternativement remplis d'air par un compresseur, puis d'eau, chenillent dans une colonne en entrainant un générateur électrique.


phpBB [video]



phpBB [video]



Le désassemblage :

phpBB [video]


Le sceau du second principe de la thermodynamique serait-il enfin brisé par la poussée d'Archimède ?


A lire aussi : le très bon article dans le N° 100 de NEXUS

_________________
Mercuriel Jewell - http://www.magnetosynergie.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 01 Sep 2015, 14:22 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2014, 18:46
Messages: 549
Bonjour a tous, intéressant mais je suis quant même sceptique, deja le système devrait marcher tous seul 4 ,5 kw en entrée et 21 kw en sortie c'est bien ,mais 21 kw c'est 21000 w ou près de 30 cv et quant on vois les petites chaînes qui entraînent la génératrice cela tiens du miracle en dernier il en y a une plus grosse mais c'est pour faire bien ,mais je peut me tromper .a+


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 05 Sep 2015, 14:44 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Mai 2012, 09:12
Messages: 503
J'ai conçu également plusieurs "machines" qui utilisent le principe d'Archimède. J'y ai cru très (ou trop) longtemps.

Le problème qui se pose est le suivant :

Il faut faire entrer l'air quand les récipients du rotors ou dans les récipients de la chaine sont au plus profond dans l'eau pour avoir une rotation et plus on atteindra une grande profondeur dans l'eau plus on pourra prétendre à la production d' une plus grande énergie. Cependant, plus on fera entrer de l'air en profondeur dans l'eau et plus on aura besoin d'une plus grande pression.
Conclusion :
L'énergie gagnée sera en proportion de la profondeur de l'eau mais la dépense d'énergie pour insuffler de l'air à une plus grande profondeur sera EXACTEMENT proportionnelle à l'énergie produite et escomptée !

Il faut tirer son chapeau au gars pour avoir fait une super bécanne qui lui a sans doute valu de vider tout le petit cochon de sa trirelire mais n'aurait-il pas fallu plutôt savoir auparavant si cela pouvait être rentable avant que de le réaliser ?

Ce qui trompe dans ce genre d'expérience, c'est que d'après la loi d'Archimède le corps en immersion a toujours la même poussée verticale ascendante quelque soit la profondeur à laquelle il se trouve dans l'eau. Toutefois, il y a dans ce genre de machine une autre loi qui rentre en ligne de compte :
C'est que l'air que vous mettrez à la place du liquide ne necessitera pas la même pression si vous remplissez un récipient juste immérgé à fleur d'eau ou si vous insufflez cet air à 10, 100 ou 1000 mètres de profondeur.

J'espère ne pas avoir été négatif et j'espère encore plus que je me suis trompé c'est à dire que j'espère de tout mon coeur que ça puisse marcher cela ou n'importe quoi d'autre !


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 10 Sep 2015, 10:57 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Avr 2015, 19:06
Messages: 31
Il me semble qu’il y a un truc à côté duquel passe tous les vérificateurs : quelle est la température de l’eau de la colonne et la température de l’air injecté en bas de colonne ?

Si l’air injecté est sensiblement plus froid que l’eau de la colonne, vous ne violez rien du tout, c’est juste un Stirling un peu sophistiqué et assez astucieux (bien qu’un peu lourdingue) qui peut facilement se faire passer pour un mouvement perpétuel en effet : au contact de l’eau plus chaude l’air injecté se dilate et prend un volume plus important que si il était à la température de l’eau, donc peut fournir un travail mécanique, ce qu’il fait, mais ça dure le temps que la température de l’eau reste à son niveau, mais qui chauffe l’eau, comment et combien de temps ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 10 Sep 2015, 12:59 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Déc 2010, 16:29
Messages: 498
Localisation: The Lost Gardens of Apollo
Difficile de répondre avec certitude à la question de la température de l'eau mais l’équipe de NEXUS qui s'est rendue sur place a passé l'ensemble du système à la caméra thermique sans détecter d'anomalie...

Complément d'enquête

Nous retournons dans le bureau de la direction pour continuer l'interview de notre jeune communicant de Rosch Innovations. Là, nous sont offerts divers documents, dont l'étude parcimonieuse de l'ingénieur dépêché par un industriel client et investisseur potentiel, et le rapport d'un organisme de certification allemand TÜV-WTLab (première page ci-dessous, ne pouvant divulguer les autres par respect des demandes de confidentialité de Rosch).
Pour cet ingénieur qui a recherché toute possibilité de fraude, c'est incompréhensible, mais le constat est le même que le nôtre. Le KPP alimente le compresseur développant une puissance de 4,5 kWh pour le faire tourner en délivrant l'air aux flotteurs, tout en alimentant les radiateurs et lampes pour 6,5 kWh. Soit un total de 11 kWh; sur le potentiel de 21 kWh revendiqué et que l'entreprise annonce porter à 60 kWh dans les prochaines semaines avec un plus gros générateur. Pourtant en théorie, ces calculs ne permettent de rendre compte que d'un couple mécanique de 3 kWh, exigeant la même puissance pour comprimer et injecter les 10 litres d'air recueillis par chaque flotteur, qui occupent le volume de 1001 une fois dilatés en surface. Il note que seul l'effet jet de l'eau chassée des flotteurs vers le bas alors que l'air se dilate lors de la remontée, augmenté de la réduction de leur traînée dans l'eau grâce à la présence de microbulles (invisibles à l'oeil nu et donc non observées), est susceptible de justifier des 8 kWh supplémentaires par rapport au résultat théorique de 3 kWh, pour atteindre les 11 kWh constatés. Rien n'autorisant générateur ou compresseur à y parvenir du point de vue des lois académiques de l'électromagnétisme.

Image

Effectivement, personne ici ne peut se permettre de contredire la thermodynamique, ce qui poserait des problèmes de crédibilité. De même que le représentant de Rosch nous parle de « changement d'énergie », désapprouvant l'emploi de « production ». Il faut bien comprendre qu'effectivement, ce serait une reconnaissance implicite que le KPP a réussi l'impossible: démontrer la sur-unité ou le mouvement perpétuel. Ce qui rendrait impossibles tout brevetage, toute normalisation et tout examen par les organismes de certification. C'est pourtant bien la seule explication qui vaille !

Énergie mécanique cachée? Effectivement, un stock d'énergie mécanique pourrait être caché sous la forme de ressorts ou de réserve de gaz comprimé. Mais le système devrait alors finir par ralentir inexorablement, ce que ni l'organisme de certification, ni l'ingénieur patenté n'ont constaté durant les longues heures de leur expertise.

Moteur électrique très discret? Que nenni! Ni dans la colonne d'eau, ni sous elle en sous-sol ou même à l'intérieur du réservoir d'air du compresseur. Ces éventualités auraient laissé leur signature sur la caméra thermique, comme tout câble dans le sol ou les armatures supportant générateur, compresseur et colonne.

Champ magnétique inductif? Et pourquoi pas une technologie sophistiquée permettant une induction de forts champs magnétiques, aidant le générateur ou la chaîne de flotteurs ? Notre ingénieur n'a rien décelé par l'appareillage de mesure de magnétisme. Ni d'ailleurs avec le petit prototype de 5 kWh expertisé par le bureau TÜV, monté sur roulette et déplacé lors des mesures d'un bout à l'autre du hangar. Donc impossible.

Batteries cachées? Les petites batteries repérées dans l'armoire de gestion électronique ne permettraient pas une démonstration dans la durée. Et difficile de cacher facilement ce type d'équipement volumineux, surtout pour le plus petit KPP totalement transparent.

Finalement, aucune faille n'a pu être détectée ni par nous, ni par cet ingénieur, ni par le bureau de certification qui a pu vérifier les puissances constatées aussi par nous aux bornes du générateur et du compresseur, respectivement de 11 kWh et de 4,5 kWh, rendant 6,5 kWh disponibles.

Extrait du N° 100 de N E X U S

_________________
Mercuriel Jewell - http://www.magnetosynergie.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 10 Sep 2015, 13:26 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Avr 2015, 19:06
Messages: 31
Mercuriel Jewell a écrit:
Difficile de répondre avec certitude à la question de la température de l'eau mais l’équipe de NEXUS qui s'est rendue sur place a passé l'ensemble du système à la caméra thermique sans détecter d'anomalie...
Extrait du N° 100 de N E X U S


Une caméra thermique ne sert qu'à détecter des sources ponctuelles de chaleur, si toute la colonne a une température d'eau a une température bien supérieure à l'air injecté, elle verra que dalle la caméra.

Sur ce, si c'est bien le truc employé, ça reste un moyen très astucieux de faire de l'électricité avec un faible delta de température.

Si mes calculs sont bons une colonne d'eau de 30 tonnes (2m de diamètre sur 10m de haut) qui n'aurait que 10 degrés de plus que l'air insuflé pourrait déjà produire près de 1 Kw pendant 1000 secondes. Qui a vérifié l'alimentation en eau des colonnes ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 10 Sep 2015, 14:05 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2014, 18:46
Messages: 549
Bonjour a tous, vu la vitesse lente de déplacement des flotteurs il en résulte un couple très important ,et quant on vois la dimension des chaînes de transmission qui vont a la génératrice qui on se rend contre que ce n'est pas possible qu'un tel couple ne pourrait être transmis par de si petites chaînes ,et la génératrice tourne bien peut vite a mon avis pour fournir 12 kw .a+


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 14 Sep 2015, 19:02 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 17:28
Messages: 425
Problème de la chaîne :
- D'abord il y en a deux, une de chaque côté, ce qui répartit et équilibre la charge.
- Ensuite, nombre de motos ont des transmissions par chaîne qui résistent à bien plus, et dans des conditions d'accélération autrement plus violentes.

Microbulles (???) :
Comment imaginer que des microbulles, ne faisant que faciliter les déplacements dans l'eau, puissent à elles seules générer un différentiel de 6,5 kW ??? Let me laugh ! Vive le champagne !!

Je crois qu'on a plutôt un dispositif astucieux (et dieu sait que "l'astuce" est primordiale en physique : c'est ce qui permet de réaliser l'impossible...), qui allie une distribution maline de l'air comprimé, une grande profondeur pour un faible volume, donc une forte expansion de l'air à la montée, 8 tubes "moteurs" sur 20 d'environ 6 litres chacun. En moyenne sur le parcours, ils sont remplis d'air à moitié, soit 24 litres en poussée d'Archimède, 24 kilos à environ 20 cm de l'axe (dimension des roues dentées???).

Donc, pourquoi pas ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 14 Sep 2015, 20:47 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2014, 18:46
Messages: 549
Bonsoir a tous, pour moi pour passer d'un arbre a l'autre il n y a qu'une chaîne a chaque fois ,pour les chaînes moto c'est le pignon moteur qui tourne plus vite que la roue et là on a l'inverse d'ou le couple important a transmettre ,ce n'est pas la même chose imaginons un pignon de 45 dents en sortie de boîte qui tournerai beaucoup moins vite et un pignon de 16 dents sur la roue, la chaîne ne pourrait pas résister au couple, le montage est comme cela sur le proto ;et pour la génératrice qui tourne pas vite il y a une explication ?.a+


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 15 Sep 2015, 00:38 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Déc 2010, 17:28
Messages: 425
Ben oui, Bidule... Sur l'une des vidéos, on voit la "boîte de vitesse"...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 104 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com