Nous sommes le 14 Juin 2021, 06:56

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Bienvenue sur les forums MagnetoSynergie ! Avant tout, lisez "Clés pour une bonne utilisation des forums". Utilisez le forum adapté à votre sujet. Si votre sujet n'existe pas, faîtes-en part à l'administration des forums. Cet espace de liberté vous est proposé pour vos échanges techniques, culturels et philosophiques. Cette liberté s'arrête là où cela commence à nuire à autrui. Elle s'accompagne donc du devoir de respecter les autres utilisateurs. Les attaques personnelles et les querelles d'ego ne sont pas tolérées. La politique est proscrite des forums. La publicité est strictement interdite sur les forums. La non-observation de ces clauses impliquera le bannissement définitif de tous les forums, et cela sans préavis. Le français est une belle langue, ne la maltraitez pas. Correcteur de français - Conjugaison
Image



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 25 Sep 2020, 09:54 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 802
Bonjour,

Principe :

Une batterie est constituée de plaques électrodes positives et négatives placées dans un électrolyte. Des séparateurs isolants sont insérés entre les plaques pour éviter les court-circuits.

Une modification des séparateurs permettrait de rendre la batterie auto-rechargeable.
La modification consiste (entre autres) à intégrer dans les séparateurs des matériaux qui deviennent temporairement radioactifs lorsque qu'ils sont soumis à une excitation haute fréquence.
Une petite interface de gestion "intelligente" raccordée en permanence à la batterie, permettra de gérer automatiquement la charge de celle-ci en la faisant débiter des slaves de courant haute fréquence sur une résistance, ce qui déclenchera la réaction temporaire de recharge par émission de particules.

- Ainsi, même en utilisation intensive (moteur électrique de traction) la batterie se déchargera moins vite et l'autonomie sera augmentée.
- En utilisation moins exigeante la batterie restera chargée.
- A l'arrêt ou en stockage la batterie s'auto-entretiendra.

Autre avantage : la batterie s'auto-désulfatera.

*L'interface de gestion sera intégrée à la batterie.

*L'ensemble sera placé dans un conteneur blindage qui supprimera toute émission résiduelle de particules .

*En cas d'accident et d'éclatement de la batterie la faible radioactivité a une période très courte (quelques minutes).

Voila pour le principe --> au mail !!! ... à moins que ça ne soit déjà au point ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 26 Sep 2020, 09:09 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 802
Bonjour,

Il est vrai que ça va être un challenge pour trouver le bon matériau qui devient radioactif temporairement sous l'effet des impulsions de courant HF qui traversent l' électrolyte. De plus, il faut trouver le procédé pour que les particules émises se transforment en électrons ou en ions utilisables et aillent là où il faut !!! (sur les plaques +/-)

Dans une première étape, il est quand même plus simple de refaire le générateur Seddon Gillespie (qui a été breveté dans les années 50) en version 21 ième siècle, c'est à dire optimisé, miniaturisé et donc en gestion entièrement automatisée.

http://rexresearch.com/colman/colman.htm

Une fois le prototype mis au point et placé disons dans un conteneur de la taille d'une boîte à sucre, il devient alors possible de l'installer par exemple sur un vélo électrique en le raccordant directement sur la prise de charge batterie du vélo et sans retirer celle-ci.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 26 Sep 2020, 15:18 
Hors ligne
Utilisateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2016, 10:09
Messages: 802
En fait il me semble que c'est tout simple, enfin si j'ai compris quelque chose à ce générateur Seddon Gillespie parce que je ne suis pas physicien !!! :roll:
La batterie sera constituée par exemple d'un assemblage de plaques Cu et Zn séparées par un diélectrique saturé du mélange qui va bien. Plus besoin d'électrolyte !!!
Cette batterie ressemblera d'avantage à une pile qui sera en fait un condensateur.

De par cette configuration : grande surface des plaques vis à vis de l'épaisseur du diélectrique, les particules émisses exciteront principalement les plaques et donc plus vraiment besoin d'un champ magnétique concentrateur comme dans le générateur Seddon Gillespie, enfin en principe, quoiqu'il est toujours possible d'en créer un avec un solénoïde entourant la batterie pour éviter les fuites.

Cu et Zn étant respectivement électropositif et électronégatif les charges +/- arrachées par les particules aux 2 métaux feront que celles-ci s'accumuleront là où il faut (+ sur le Cu; - sur le Zn).
Il est possible que ça marche encore mieux si les plaques Cu et Zn sont frittées.

Alors en principe plus de problème pour exciter le mélange : ce sont les courants HF envoyés à travers l'ensemble de ce condensateur (ou diffusant sur celui-ci ?) qui déclencheront la réaction à la demande.

Le principal problème resterait effectivement de trouver le bon mélange.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com